Menu Fermer

Une soirée de nomination, ça se passe comment ?

Une copropriété souhaite quitter son syndic, et me demande de lui communiquer, pour son ordre du jour à venir, une proposition de mandat du cabinet au sein duquel j’exerce. L’ordre du jour prévoit en définitive deux contrats (rappelons, au passage, l’obligation de mise en concurrence des contrats de syndic). J’ai été sollicitée à cet effet par une copropriétaire que je connais bien et qui a toute ma confiance (et réciproquement !).

Le mandat envoyé, mon Confrère sortant le porte comme il se doit à l’ordre du jour, et me voilà quitter le seuil de mon agence à l’heure, pour rejoindre son cabinet et me présenter. Il est 18h, heure de commencement de l’assemblée, il n’y a « que » 27 résolutions. Je repère un banc public non loin de l’agence, et je m’y assieds. Je passe quelques appels téléphoniques en attendant un signe de ma cliente. Elle m’envoie quelques instants plus tard un message WA m’indiquant que l’ordre du jour est inversé, et que l’élection du nouveau syndic se fera en fin d’assemblée ! Cela tombe mal, j’ai démarré ma journée à 8h30 sur un chantier, et je commence à être fatiguée. J’hésite…mon agence est à deux stations de métro, j’ai le temps d’y retourner, travailler un peu, puis revenir quand elle me préviendra. Nouveau sms : le Confrère avec lequel je suis en lice est entré et attend. Je n’aime pas la politique de la chaise vide, alors j’entre à mon tour… surprise : il a un visage que je reconnais (malgré le masque bien sur). Je me présente, on discute, on se reconnaît. C’est toujours un plaisir de retrouver un visage connu et de parler du métier, des journées, de nos vies. L’heure passe. Les copropriétaires font raisonner leurs voix au bout d’un long couloir duquel on ne voit pas grand chose. Je décide de sortir m’aérer un peu et passer quelques nouveaux appels. Mais il fait froid, nous sommes en été et il n’y a que 16 degrés. Je me pose dans un café, je sirote un coca et je lis mes mails. Trente minutes sont écoulées, je décide de retourner à l’agence. Des copropriétaires s’impatientent et viennent nous voir. On discute. On entend parfois des cris, ça chahute. Puis de nouveau le calme. Il est déjà 20h30…je reçois un nouveau sms de ma cliente qui me signale que mon Confrère est élu sans même que je ne me sois présentée ….j’ai du mal à y croire, ce serait une grande première ! Et pourtant…le syndic sortant vient le chercher ; bonne âme, je le laisse y aller après quelques tergiversations de complaisance, j’interviendrai ensuite puisque les dés sont jetés. C’est mon tour. J’arrive (dans l’arène), on me scrute, d’aucuns s’interrogent même sur l’utilité de ma présence …je présente le cabinet, son antériorité, les agences, les équipes, l’organisation…on me pose quelques questions mais je sens que les copropriétaires sont lasses et moi-même j’ai hâte de rentrer. Mes Consœurs (remerciées) interviennent et me soutiennent du regard, me remercient même d’avoir attendue si longtemps. Je finis par quitter la salle, et c’est moi qui remercie tout le monde, mais de quoi au fait …? Je rejoins mon Confrère élu, je le félicite. Il a l’air fatigué lui aussi. Il est 21h quand je franchis la porte de l’agence en sens inverse. Je ne serai pas chez moi avant 22h.

Mais soyons positif : j’ai quand même recroisé un Confrère et une cliente fort sympathiques. Et je croise les doigts pour que la prochaine présentation de mandat se passe mieux !

vivreencopropriete@gmail.com
YouTube
YouTube
LinkedIn
LinkedIn
Share
Instagram