Les constructions à énergie positive : bienvenue à la RE 2020

RE 2020

D’ici un an, la RE 2020 imposera aux logements neufs d’être à énergie positive, mais aussi d’afficher un bilan carbone optimal.

Le projet COMEPOS (Conception et Construction optimisée de maisons à énergie positive) permet de tester l’impact énergétique et l’empreinte carbone de différents prototypes de maisons à énergie positive, c’est à dire, qui produisent au moins autant d’énergie qu’elles n’en consomment.

A une année de l’arrivée de la RE 2020, nouvelle règlementation thermique, les résultats du COMEPOS sont riches d’enseignement : les constructeurs ont d’ores et déjà déposé divers brevets. En terme de confort par exemple, il a été démontré que les ventilations naturelles nocturnes ou de rafraichissement adiabatique (humidification des pièces produite à partir d’un échangeur qui absorbe l’air chaud) permettent de maintenir une température régulée lors des chaleurs estivales.

Le système de la dalle active est un autre exemple de procédé moderne : la masse thermique du béton du bâtiment est exploitée pour uniformiser la température ambiante au moyen d’un réseau de tubes incorporés au corps de l’ouvrage. L’eau circule dans les dits tubes, permettant ainsi soit de chauffer, soit de rafraichir le bâtiment.

Enfin, la généralisation des puits de lumière apporte aussi une qualité esthétique recherchée. Le terrain de recherches actives est désormais axé sur la qualité de l’air intérieur  : faire baisser le taux de CO2 acceptable, en augmentation dans les bâtiments parfaitement isolés.

Sources : Logic-Immo, aout-septembre 2019

error: Content is protected !!