Menu Fermer

Bonne rentrée !

Nous voilà le 1er septembre, cette date symbolique qui annonce le retour sur nos immeubles de leurs occupants et des syndics sur leurs dossiers…

Les vacances sont finies, et c’est un euphémisme : la conjoncture économique s’annonce tendue, pour ne pas dire très tendue. Les annonces journalistiques alarmistes (pénurie de gaz, pénurie en électricité. ..) nous inquiètent forcément et chacun parie sur une tendance à la décroissance plus ou moins forte qui risquerait de nous affaiblir. Un taux de TVA élevé et une inflation galopante (un possible 9% d’ici mars 2023, propos d’Alexandre Bompard PDG de CARREFOUR sur BFM TV) n’ont rien de réjouissant.

Pour autant, la mise en place des aides gouvernementale (boucliers tarifaires sur le gaz et l’électricité) porte ses fruits, et limite considérablement l’impact sur nos portes monnaies.

En revanche, si le pouvoir d’achat est encore maîtrisé, c’est une prise de conscience forte qui prévaut désormais dans les esprits de chacun : la nécessité d’un changement d’époque, et d’un changement de consommation sur le moyen terme.

Le domaine des énergies va devoir évoluer. Le prochain chantier qui s’annonce avec l’urgence qui lui est due est celui de la maîtrise des énergies renouvelables, écologiques, et accessibles. On le voit bien, la dépendance économique aux énergies est devenue « le » sujet sensible. Entre matériaux polluants et énergie propre, le pays se démène pour assurer sa stabilité et trouver un équilibre pérenne.

En copropriété, le ton a déjà été donné par la loi Climat et Résilience du 22 aout 2021, qui a inscrit dans le socle législatif de la copropriété de nouvelles obligations : des audits thermiques qui révèlent la pollution des immeubles, et des plans pluriannuels de travaux qui doivent être construits et décidés chaque année, pour remédier aux bâtiments définis comme passoires énergétiques.

Côté porte monnaie, on comprend bien que cela ne sera pas facile, en tout cas pas cette année. Mais l’essentiel est cette prise de conscience et cette volonté que nous avons d’avancer.

À chaque crise, ses freins et ses challenges. Et ses transformations : une conception moderne de nos habitats passera nécessairement par l’ambition de concilier de manière durable nos matériaux de construction avec un environnement constaté souffrant.

Partout, en Europe et dans le monde, des sociétés d’ingénierie s’attellent à cette tâche, difficile car les chaînes de production n’ont pas été construites à cette fin. Produire plus et dans un temps record, voilà qu’elles étaient les ambitions européennes depuis la révolution industrielle du XVIII siècle. Produire écologiquement et à la demande, voilà l’enjeu du XXIe siècle qui commence dès cette décennie.

La plupart des consommateurs sont prêts : réduire notre consommation et la pollution qui en suit. Cette nécessité concerne évidemment la copropriété par excellence : le foyer est le lieu de pollution le plus intense après l’entreprise. Des logements aérés et conformes, des parties communes entretenues et propres, des planchers, couvertures et des façades isolés et modernes. Voilà ce qu’il faut nous souhaiter en cette rentrée.

Et si ce n’est pas possible immédiatement en raison d’une crise économique qui persiste, ce sera pour bientôt, car la direction et le ton sont donnés : un habitat sain, des villes propres, un environnement respectueux et respecté.

Bonne rentrée à tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

vivreencopropriete@gmail.com
YouTube
YouTube
LinkedIn
LinkedIn
Share
Instagram